cadre   - Nous sommes le Samedi 21 Octobre 2017 et il est 17:35
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Aude 11 - Languedoc Roussillon -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 11
  avis de décès - jacques ,marie, dreyer-dufer
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
rencontres de novembre 2017
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

HOPITAL : L'INFORMATIQUE pour les soignants et soignés 2 septembre 2005

ARRAS, 30 août (APM) Le centre hospitalier d'Arras sera équipé fin 2006 d'un système multimédia accessible aux patients et aux médecins.


SUITE DE L'INFORMATION

Le centre hospitalier d'Arras (Pas-de-Calais) sera équipé d'ici le dernier trimestre 2006, dans chaque chambre, d'un système multimédia accessible aux patients et aux professionnels de santé, a-t-on appris auprès du responsable du département d'information médicale de l'établissement et de la délégation du système d'information, le Dr Arnaud Hansske. D'ici septembre 2006, le CH d'Arras doit être entièrement reconstruit et, selon la Fédération hospitalière de France (FHF), cet établissement constitue l'un des établissements publics les plus en pointe en termes d'équipements informatiques. "Avec la mise en oeuvre de la réforme de la tarification à l'activité (T2A) et le projet de dossier médical personnel (DMP), les établissements de santé sont contraints de s'équiper ou de revoir leur système d'information. Mais le niveau d'équipement reste très hétérogène d'un établissement à l'autre", a indiqué à l'APM le conseiller en stratégie du délégué général de la FHF, Pierre Lesteven. Au CH d'Arras, l'hôpital dispose d'ores et déjà d'un système permettant aux professionnels de santé de partager et de manier facilement un équipement informatique qui supporte les dossiers médicaux et administratifs (CCAM, facturation, hôtellerie...). Ces dossiers sont consultables sur des tablettes graphiques équipées d'une connexion sans fil (Wi-fi) dont dispose les médecins (80 tablettes au total, soit 2 ou 3 tablettes par service). "L'avantage est que le médecin dispose sur une seule base de quasiment toutes les données concernant le patient, qu'il peut consulter et traiter rapidement", souligne le Dr Arnaud Hansske Le dispositif permet également au médecin de réaliser directement, via le système informatique, des prescriptions d'examens ou d'analyse, permettant ainsi d'accélérer les investigations cliniques. De plus, le système semble apporter un gain de temps, puisque les informations saisies sur la tablette (dont le coût unitaire est de 1.000 euros) sont enregistrées directement dans le dossier patient et sont immédiatement accessibles. Le praticien peut aussi accéder à des informations contenues sur l'intranet, mais aussi à internet, comme des protocoles ou le dictionnaire Vidal. "L'une des difficultés techniques a été d'installer un système informatique sans fil sécurisé et assurant une couverture complète de l'hôpital", souligne Dr Arnaud Hansske. Depuis juin, l'hôpital procède à des tests pour intégrer au réseau des images (scanners, radiographies...). "D'ici octobre, ces données seront accessibles sur les tablettes graphiques", a précisé le Dr Hansske. UN SERVICE POUR LES PATIENTS Dans le nouvel hôpital d'Arras prévu pour 2006, la direction de l'hôpital prévoit d'intégrer en plus un système de connexion pour le patient. "Nous attendons d'avoir bien sécurisé le dispositif des médecins avant d'ajouter le service pour les patients", précise le Dr Hansske. Le dispositif prévu évitera au patient de disposer d'une télévision et d'un téléphone dans la chambre car celui-ci disposera d'un terminal multimédia, équipé d'un bras articulé fixé au mur. "Sur cet écran, qui ressemble au terminal multimédia disponible dans certains avions, le patient disposera de la télévision, d'une connexion internet et pourra accéder à des informations sur la santé", explique le Dr Arnaud Hansske. En facilitant l'accès à des informations vulgarisées sur la santé, l'hôpital espère accroître la responsabilisation du patient, qui peut s'informer sur sa pathologie ou sur des conseils de prévention. Le patient pourra également disposer sur son écran d'un agenda lui permettant de suivre l'organisation de sa prise en charge médicale. Pour installer ce dispositif, l'hôpital est actuellement en contact avec deux opérateurs de services dans les établissements de santé Patient line (Codiam en France) et M-Gate (groupe Cisco). D'autres établissements développent actuellement des projets multimédia destinés aux patients avec comme support la télévision, en proposant des programmes d'information ou de divertissement diffusés sur le réseau de l'hôpital, a-t-on appris auprès de la FHF. C'est le cas notamment à l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et au CHU de Nancy. LA PATIENT ET LE MEDECIN POURRONT UTILISER LE MEME TERMINAL Dès la fin 2006, l'hôpital d'Arras prévoit de perfectionner le système pour permettre au professionnel de santé, en visite dans la chambre du patient, de se connecter via le terminal du malade situé au niveau de son lit. Ces équipements multimédia présentent un coût très élevé, le terminal installé au lit du patient coûtant entre 3.000 et 4.000 euros par unité. "Nous cherchons encore le montage financier pour accéder à ce dispositif même si le principe est arrêté", précise le Dr Hansske. Ce dispositif permettra ainsi, au lit du patient, de disposer d'un outil de communication utilisable par le patient (services multimédia) mais aussi par le personnel de l'hôpital (données médicales, traitement des ordonnances, gestion des admissions et des repas...). La société multimédia Airmedis, opérateur de services dans les établissements de santé qui propose une utilisation du réseau sans fil pour les patients et les professionnels de la santé, développe actuellement ce service. "Nous mettons en place un projet pilote à l'Hôpital américain" de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a indiqué Airmedis

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Aude 11 - Région Languedoc Roussillon
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales