cadre   - Nous sommes le Vendredi 24 Novembre 2017 et il est 12:17
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Aude 11 - Languedoc Roussillon -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 11
  avis de décès - jacques ,marie, dreyer-dufer
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
sism 2018 théâtre forum reservez votre soirée du 13 mars 2018
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

RECHERCHE: GENEVE ET PARIS VONT CREER UNE BIOBANQUE SUR LA BIPOLARITE 09/06/2016

Article sélectionné par Jean-Claude

In Tribune de Genève

Mardi 24/05/2016

Par Julien de Weck

GENEVE ET PARIS VONT CREER UNE BIOBANQUE SUR LA BIPOLARITE

Recherche: Le professeur Jean-Michel Aubry est l’un des membres fondateurs, avec Marion Leboyer, de FondaMental Suisse.

Le professeur Jean-Michel Aubry, chef du département de santé mentale de psychiatrie des HUG est l'un des membres fondateurs de FondaMental Suisse.

Le professeur Jean-Michel Aubry, chef du département de santé mentale de psychiatrie des HUG est l'un des membres fondateurs de FondaMental Suisse. Image: Pierre Abensur/Tribune de Genève

 La bipolarité fait partie des dix pathologies considérées comme préoccupantes par l’Organisation mondiale de la santé. Cette maladie qui se traduit par des variations de l’humeur hors de proportion en intensité et en durée touche environ 100 000 personnes en Suisse. La Fondation FondaMental Suisse organise mardi soir (24 mai) à Genève une levée de fonds pour établir une base de données et une biobanque sur les patients et leur descendance.

Questions au professeur Jean-Michel Aubry, chef du département de santé mentale de psychiatrie des HUG et l’un des membres fondateurs avec Marion Leboyer de FondaMental Suisse.

Cliquer sur la CIBLE pour lire la suite




SUITE DE L'INFORMATION

In Tribune de Genève 24/05/2016

Par Julien de Weck

GENEVE ET PARIS VONT CREER UNE BIOBANQUE SUR LA BIPOLARITE (suite)

Questions au professeur Jean-Michel Aubry:

Que vont financer les fonds levés?

Nous allons mettre en place une base de données partagées entre notre centre à Genève (ndlr: l’unité des troubles de l’humeur des HUG) et celui des hôpitaux universitaires Henri Mondor dirigé par Marion Leboyer à Paris. Le but est de caractériser très précisément les personnes qui souffrent de troubles bipolaires ainsi que leur descendance, soit une caractérisation clinique et biologique. Nous allons mettre en place des évaluations standardisées avec notamment des questionnaires afin d’obtenir une base de données la plus complète possible, d’un point de vue psychiatrique, mais aussi somatique. Cela permettra de comprendre les mécanismes par lesquels le génome et l’environnement d’un individu favoriseraient ou non l’apparition du trouble.

Comment explique-t-on que les bipolaires souffrent aussi de troubles somatiques?

Il y a des interactions entre le système immunitaire et inflammatoire et le système nerveux central. Des études récentes suggèrent que des dérèglements du système immunitaire et inflammatoire vont engendrer des troubles somatiques, et ainsi affecter le système cardiovasculaire ou d’autres grands systèmes de l’organisme.

Les addictions (alcool, tabac, drogues) sont très souvent associées à la bipolarité. Pourquoi?

Il existe très probablement des bases génétiques, mais qui n’expliquent pas tout et elles ne sont pas encore clairement identifiées. L’alcool ou les drogues sont utilisés comme une sorte d’automédication pour moduler l’humeur, mais aussi pour lutter contre l’anxiété.

Cette maladie touche environ 100 000 personnes en Suisse, avec un coût conséquent…

La bipolarité engendre un coût sociétal considérable avec des arrêts de travail, des personnes à l’AI, sans compter les souffrances et grandes difficultés au sein de la cellule familiale et avec les proches.

Pourquoi cette pathologie est-elle si difficile à diagnostiquer?

Une fois sur deux, le trouble bipolaire se révèle par une dépression. Le patient va ainsi être traité pour une dépression classique, sans tenir compte des phases hautes, dites hypomanes/maniaques. Or, le traitement diffère. Pour la bipolarité, il faut un stabilisateur d’humeur. La dépression unipolaire peut être confondue particulièrement avec le trouble bipolaire de type 2 qui comporte des phases hypomanes plus ou moins longues, où la personne continue de fonctionner, sans besoin d’hospitalisation. Quand la dépression survient, généralement après la phase hypomane, le patient va taire ses phases hautes, ce qui explique en partie la difficulté du diagnostic.

(TDG)

(Créé: 24.05.2016, 11h27)

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Aude 11 - Région Languedoc Roussillon
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales