cadre   - Nous sommes le Mardi 25 Septembre 2018 et il est 07:37
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Aude 11 - Languedoc Roussillon -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 11
  avis de décès - jacques ,marie, dreyer-dufer
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
concert abbatiale solignac
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Schizophrénie : la piste des plis cérébraux 21 août 2012

In http://www.destinationsante.com/Schizophrenie-la-piste-des-plis-cerebraux.html [14 août 2012 - 08h55]La forme du cerveau – et plus précisément celle de ses plis corticaux – constitue-t-elle un marqueur de schizophrénie ? C’est la question que posent des chercheurs français de l’INSERM. Ils révèlent en effet « un développement cérébral perturbé chez certains patients schizophrènes ». Explications.
Ce travail a été conduit par Arnaud Cachia et ses collègues de l’unité INSERM 894/Université Paris-Descartes « Centre de psychiatrie et neurosciences » à l’hôpital Sainte-Anne (Paris). Ils ont étudié le cerveau de 44 personnes pris en charge au sein cet établissement à l’occasion d’un premier épisode psychotique. « Ils n’avaient donc quasiment jamais suivi de traitement », précisent les auteurs.
L’objectif des scientifiques était alors de vérifier si « l’on retrouvait des similarités anatomiques du cerveau » entre les patients présentant des signes neurologiques et ceux qui n’en n’avaient pas. Ils ont pour cela utilisé une technologie innovante : l’IRM anatomique. Ils ont ainsi obtenu une morphologie 3D des plissements du cortex.




SUITE DE L'INFORMATION

Un développement cérébral perturbé chez certains patients

« Chez les patients avec des signes neurologiques mineurs, nous avons observé des perturbations subtiles du plissement du cortex », explique Arnaud Cachia (voir illustration ci-contre). Ils possèdent en moyenne des plis légèrement moins marqués que les autres. « Nous en déduisons qu’il y aurait eu des perturbations lors des étapes clés du développement du cerveau ».

Les différences apparaissent peu marquées. Mais à terme, les scientifiques espèrent que cette découverte « permettra de mieux adapter les stratégies thérapeutiques en prenant en compte les particularités individuelles des patients. Une des prochaines étapes sera l’identification des gènes du neurodéveloppement qui sont impliqués » concluent-ils.

Rappelons que la schizophrénie est une maladie cérébrale « sévère et invalidante ». Elle frappe environ 1% de la population française. Cette maladie complexe impliquant de nombreux facteurs génétiques et environnementaux, débute généralement à l’adolescence ou chez le jeune adulte.

Source : INSERM, 13 août 2012

 

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Aude 11 - Région Languedoc Roussillon
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales