cadre   - Nous sommes le Dimanche 17 Décembre 2017 et il est 18:34
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Aude 11 - Languedoc Roussillon -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 11
  avis de décès - jacques ,marie, dreyer-dufer
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
nouveau local
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
Bonjour,
Ce forum est ouvert à tous. Nous nous réservons le droit sans préavis et sans justification de supprimer tout message que n'aurait pas sa place ici. Les responsables de ce site ne peuvent être tenus pour responsable des informations que vous publiez ainsi que de l'utlisation qui en est faite. Ceci doit être un lieu de débat permettant à chacun d'enrichir sa réflexion et sa connaissance des sujets abordés, dans le respect des opinions et du savoir des uns et des autres. Alors à vos claviers...
Afin d'éviter tout problème avec des messages à caractère illégal (racistes, etc ...), votre adresse IP est gardée avec votre message. Elle n'est visible que par vous.
Votre adresse IP est 54.221.76.68
.

Jacques webmaster du site www.unafam11.org.

   FORUM commun aux 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972        POSTER un SUJET        Retour à la liste des sujets

::SUJET::   schizophrénie : doit-on en parler plus?
RE : schizophrénie : doit-on en parler plus?
Comment en prendre soin, ensemble?
programme
OUI !
      RE : OUI !
           Domage
oui il faut en parler
oui il faut en parler



SUJET : schizophrénie : doit-on en parler plus?
Envoyé par laurie le 21/02/11 à 17:13 depuis le site www.unafam69.org (répondre)
Bonjour, je suis étudiante en master communication visuelle, et je dois faire un mémoire en deuxième année.
ayant dans mon entourage une personne atteinte de schizophrénie, et surtout devant le désarroi de ses parents, ce sujet me sensibilise.
J'ai remarqué que cette maladie était encore un peu "tabou", ou malcomprise. et j'ai l'impression que c'est cette non-information qui justement exclu les schizophrènes de notre société.
Je voudrais savoir si vous êtes d'accord avec moi et si vous pensez qu'il serait necessaire d'en parlez plus (en créant des campagnes de sensibilisation, en développant les structures d'accueil etc...)

merci beaucoup pur vos réponses


( répondre à ce sujet )
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: RE : schizophrénie : doit-on en parler plus?
Envoyé par cilia le 23/02/11 à 10:04 depuis le site www.unafam89.org (répondre)
Bonjour
Etant sur un site dédiée à l'aide l'écoute l'information données aux proches d'une personne souffrant de maladie mentale c'est sur que chacun de nous participant à ce vaste programme ne pouvons qu'être d'accord avec ce que vous énoncez et chacun de nous depuis la rencontre avec la maladie mentale oeuvrons en ce sens .
L'UNAFAM ASSOCIATION ayant déjà plusieurs decennies d'existence milite pour que celui qui vit la psychose puisse quelque soit ce qu'il espère pour sa vie y aboutir et pour cela elle participe à des groupes de reflexion elle est souvent celle qui impulse des projets de créations de structures elle siège dans différentes instances pour que les besoins l'éthique pour chacun souffrant de maladie mentale soient entendus et respectés.

Si vous travaillez dans la communication vous devriez aller voir un peu les informations des médias qui stigmatisent à tour de bras en ne parlant de la maladie mentale et de la schizophrénie en particulier qu'au travers de faits divers dramatiques (ils existent bien sur mais dans une proportion qui n'a rien de sensationelle par rapport à la population des "normopathes" et associés souvent à des critères bien connus arrêt de traitement comorbidités associées ex:drogue alcool etc.....)
C'est à chaque citoyen de s'informer correctement de prendre en compte la diversité des vécus dans une même pathologie et de s'inquiéter de l'exclusion de certains.
Est ainsi que notre société ET NOS DIRIGEANTS ont décidé d'oeuvrer?
A chacun de chercher sa réponse
Cordialement
Cilia ,bénévole


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: Comment en prendre soin, ensemble?
Envoyé par Roblim le 24/02/11 à 07:34 depuis le site www.unafam87.org (répondre)
Faire tomber les barrières, les incompréhensions, les peurs et donc oeuvrer vers le mieux être des personnes qui sont en situation de fragilité extrème du fait de leur pathologie psychique sévère et tellement invalidante, c'est ce que l'association UNAFAM, association regroupant les familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques, entreprend au quotidien.
Et avec en premier plan le soutien aux aidants de proximité.
Un des challenges majeur est de ne pas garder en mémoire une certaine idée des personnes révélée par un éclairage toujours sécuritaire et violent, mais au contraire de véhiculer la réalité vrai qui concerne la trés trés grande majorité, à savoir la difficulté psychique, l'isolement et un grand besoin d'être accompagné à la réinsertion sociale.
Dans la semaine du 14 au 20 mars prochain, les délégations de l'UNAFAM organiserons dans chaque département des conférences débats ou autre manifestations dans le cadre de la semaine d'information sur la santé mentale (la 22ième du genre) afin de faire tomber tous les préjugés et de mobiliser toutes les attentions autour du thème suivant :
"Santé mentale, comment en prendre soin ensemble?"
Dans votre département (si vous nous dites lequel, on peut vous transmettre ses contacts) l'UNAFAM est présente, rapprochez vous de ses bénévoles.
Trés amicalement
Robert





(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: programme
Envoyé par cris le 15/03/11 à 13:16 depuis le site www.unafam69.org (répondre)
Bonjour, pour ceux que ça intéresse, j'ai vu que demain mercredi 16 mars 2011, l'émission de France2 "C'est au programme" qui commence à 9h50, allait faire une de leurs rubriques sur le thème "Comment vivre avec un schizophrène", avec un appel à témoins sur leur site internet, on va voir ce que donne...en tout cas c'est l'occasion de montrer aux directeurs de programmes qu'on existe et qu'on est nombreux.


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: OUI !
Envoyé par Lucette le 06/04/11 à 14:18 depuis le site www.unafam66.org (répondre)
Oui, il faut communiquer sur la skizophrénie et tout azimut encore ! Nous sommes dans une société de communication et pour beaucoup, ce qui n\'est pas dit, expliqué, n\'existe pas. Il est donc important de faire connaître,de faire comprendre. Le chantier est vaste car il s\'agit d\'une communication multiple qui doit tenir compte des différents acteurs, les patients, les professionnels de santé, les associations, les institutions, le gouvernement...
Les professionnels de santé ont leur langage, ils vivent dans ce milieu, ont l\'expérience de la maladie ils comprennent difficilement que les patients et leur famille sont plongés dans une autre planète du jour au lendemain qu\'ils ont l\'impression que le ciel leur est tombé sur la tête.... Une communication éclairée et éclairante manque à ce niveau.
Il faut aussi communiquer sur ces médicaments qui permettent à 80% des malades de vivre dans la citée mais qui font si peur au malade lui même et à sa famille.
Internet, est un bon moyen mais quand on part \"en aveugle\", on reçoit en retour des informations et aussi tout le contraire.
Les témoignages donnent une 1ere approche mais les maladies psychiques sont très individuelles, très subjectives et de ce fait,leur portée est limitée.
Les associations comme l\'Unafam ne sont pas suffisamment visibles, dans les médias mais surtout dans les hôpitaux, les cliniques ..
La communication en direction du grand public est insuffisante. Le grand public qui a beaucoup à faire avec ses problèmes quotidiens et lorsqu\'il n\'est pas directement concerné se désintéresse de la question. Les quelques émissions télé ne sont pas suffisantes pour faire changer l\'opinion publique. La tache est d\'autant plus difficile que, dans le domaine du psychisme, les préjugés et surtout la peur sont omniprésents. Le gouvernement lui même est saisi par cette peur ; exemple les fameuses lois sécuritaires et la tendance actuelle à emprisonner plutôt que soigner. Les préjugés sont difficiles à abattre, mais je suis persuadée qu\'en communiquant on peut arriver à changer le regard de l\'autre sur les maladies psychiques.
Pour toutes ces raisons et bien d\'autres encore, je vous encourage vivement à travailler sur ce sujet. Oui, la psychiatrie et la skizophrénie en particulier ont besoin d\'être connus afin que nous vivions ensembles dans la citée dans le respect de chacun.
J\'ai travaillé plus de 10 ans en communication et 5 ans en tant que documentaliste (qui est un excellent complèment); vos travaux m\'interessent, tenez moi au courant. Courage et bonne route ! Lucette


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: RE : OUI !
Envoyé par laurie le 14/04/11 à 21:55 depuis le site www.unafam69.org (répondre)
Merci beaucoup pour vos réponses. Malheureusement, le sujet de mon mémoire n'a pas été validé. Il semblerait que le sujet soit trop épineux pour être abordé lors d'une soutenance...
je suis déçue mais compte bien plus tard, les études finies, proposer mes services pour ce genre d'associations.
encore merci


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: Domage
Envoyé par Lucette le 08/05/11 à 18:08 depuis le site www.unafam66.org (répondre)
Ce pretexte : "trop épineux" est aussi la preuve que la communication est une arme ! Que ceux qui ont une once de pouvoir ne veulent pas ou n'ont pas intéret à ce que nous, le grand public, soyons informés, connaissants et donc comprenants ; Humains et solidaires !


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: oui il faut en parler
Envoyé par Marine le 02/03/12 à 11:24 depuis le site www.unafam69.org (répondre)
Bonjour Laurie,

J'ai moi-même deux frères jumeaux schizophrènes et je peux te dire que cette situation est très difficile à vivre ua quotidien.
Aucune de mes amies n'est au courant de la maladie de mes petits frères car je sais que peu de personnes sont à même de comprendre cette maladie.

Aujourd'hui les schizophrènes sont vraiment exclus de la société, et cette maladie n'est pas du tout reconnue comme d'autres peuvent l'être(trisomie...).

Etant la soeur de deux schizophrènes, j'aimerais pouvoir l'exprimer librement sans peur d'être jugée, alors qu'aujourd'hui les gens ont peur de cette maladie.

Je me sens très seule vis à vis de la maladie de mes frères.

Merci à toi Laurie d'en parler.


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   schizophrénie : doit-on en parler plus?

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: oui il faut en parler
Envoyé par Marine le 02/03/12 à 11:28 depuis le site www.unafam69.org (répondre)
Bonjour Laurie,

J\\\'ai moi-même deux frères jumeaux schizophrènes et je peux te dire que cette situation est très difficile à vivre ua quotidien.
Aucune de mes amies n\\\'est au courant de la maladie de mes petits frères car je sais que peu de personnes sont à même de comprendre cette maladie.

Aujourd\\\'hui les schizophrènes sont vraiment exclus de la société, et cette maladie n\\\'est pas du tout reconnue comme d\\\'autres peuvent l\\\'être(trisomie...).

Etant la soeur de deux schizophrènes, j\\\'aimerais pouvoir l\\\'exprimer librement sans peur d\\\'être jugée, alors qu\\\'aujourd\\\'hui les gens ont peur de cette maladie.

Je me sens très seule vis à vis de la maladie de mes frères.

Merci à toi Laurie d\\\'en parler.


(répondre à ce message)

Afficher les messages : à plat - imbriqués

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Aude 11 - Région Languedoc Roussillon
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales